menu_burger

MENU

Recherche

Interroger les transformations actuelles

Les transformations qui affectent les sociétés actuelles se traduisent par une remise en question des cadres sociaux. L’intervention sociale n’échappe pas à ce processus de changement structurel. Depuis la fin des années 80, le rôle social de l’Etat, la formation, les publics, l’organisation du travail ou encore les cadres de la praxis sont remodelés en profondeur. Dans ce contexte, les orientations des politiques publiques viennent renforcer certains domaines de compétences des travailleurs sociaux axés sur l’intervention collective, la participation des personnes accueillies et accompagnées ou la prise en compte du numérique dans l’accompagnement social. 

Le groupe pluridisciplinaire de recherche en intervention sociale d’ERASME a pour vocation d’interroger les transformations actuelles dans le champ de l’intervention sociale avec une attention particulière accordée à la question des formes émergentes et des innovations sociales.

L'intervention sociale comme objet de recherche

Les transformations affectent différentes dimensions du champ de l’intervention sociale qu’il s’agira de questionner sous forme d’objets de recherche :

  • les publics : les nouvelles figures et les nouveaux profils des publics de l’intervention sociale, la compréhension des trajectoires d’acteurs,  les logiques et parcours des personnes concernées …
  • les professionnels et la professionnalisation. Les fonctions émergentes, les espaces d’innovation et d’hybridation des pratiques, les transformations des identités professionnelles…
  • les pratiques : les mutations des savoirs et des pratiques éducatives, les préconisations institutionnelles (ARS, textes législatifs…), la question de l’innovation sociale (genèse des innovations, transfert de savoirs, expériences et expérimentation, diffusion de l’innovation et freins…), les nouvelles approches et paradigmes théoriques, la question de l’évaluation.
  • la formation : la didactique de la recherche vers les formations en intervention sociale, la place des personnes concernées dans les formations, la transférabilité des savoirs non académiques, les mises en situation professionnelles et les savoirs expérientiels.

Les soirs de la recherche

Depuis 2016, le groupe de recherche de l’Institut privilégie une approche pluridisciplinaire afin d’interroger les transformations dans le champ de l’intervention sociale. Une attention particulière est accordée aux formes émergentes et aux innovations, qu’elles concernent : 

  • Les publics 
  • Les pratiques 
  • La formation

Pour questionner au mieux la thématique, les angles d’approches sont multiples : recherches fondamentale et appliquée, implications dans des Groupements d’Intérêt Scientifiques ; auxquels s’ajoutent des fonds de restitutions tels que des publications, journées d’études, séminaires, colloques… 

Les Soirs de la recherche viennent à la fois alimenter les champs de la production scientifique et ouvrir une lucarne sur l’activité de recherche menée par le groupe. Véritable passerelle entre le monde des savoirs académiques et l’univers de l’intervention sociale. A raison d’une fois tous les 2 mois, le groupe vous propose un éclairage régulier sur des actualités qui impactent régulièrement le travail social. 

Les Soirs de la recherche sont ouverts à tous, les étudiants, les professionnels, etc. Il suffit de s’inscrire à l’évènement lorsque la date est communiquée. 

Le sociographe

ERASME est associé et partenaire de la revue Le Sociographe et siège à son comité de rédaction. Pour promouvoir et favoriser la recherche en travail social, des écoles de formation de travail social se sont associés pour travailler les articulations entre réalités sociales, pratiques professionnelles et prescriptions politiques de ce qu’on nomme le « travail social ». En période de transformations importantes, il semble nécessaire de restituer au plus près les témoignages comme ce qui fonde les réalités des individus et peut permettre de mieux adapter les pratiques professionnelles et les volontés politiques.

NB: Le Sociographe est une association (1901) d’écoles de formation en travail social qui publie une revue de 5 numéros par an.

Le GIS Réactifs

L’objectif du Groupement d’intérêt scientifique « Réactifs » est de développer des recherches autour de la thématique de l’inclusion, permettant de promouvoir des individus et des collectifs citoyens qui s’impliquent activement dans les diverses composantes de la vie en société.

Le GIS Réactifs est un consortium d’acteurs engagés dans la Formation et la Recherche Action dédiées au travail social. Ce réseau fédère des établissements de formation et recherche en travail social, des gestionnaires et des praticiens de l’intervention sociale ainsi que des laboratoires de recherche universitaires déjà inscrits dans une longue tradition de travail collaboratif.

ERASME siège au Conseil de direction et au Conseil scientifique du GIS.

NB : Un Groupement d'intérêt scientifique (GIS) est une forme souple d’association (sans personnalité juridique) entre personnes morales intéressées à fédérer leurs compétences pour le développement de la recherche. Il s’agit d’un contrat de coopération scientifique.

L’équipe de chercheurs de l’Institut

Florence Fondeville

Docteure en psychologie sociale, du travail et des Organisations (UT2J Toulouse)
Qualifiée Maitre de Conférence en Psychologie Sociale (2007 – 2012)

Objets et thèmes de recherche

Professionnalisation, Compétence, Evolutions du Travail Social, Engagement

Articles

  • Fondeville, Florence, et Bruno Ranchin. « La professionnalisation des coordonnateurs : des voies multiples et paradoxales », Empan, vol. 109, no. 1, 2018, pp. 54-60.
  • Fondeville, Florence et Henri Santiago-Sanz (2016). L’articulation des pratiques éducatives et soignantes. Empan, 2016/3, n°103.

Contact: ffondeville@erasme.fr


Slimane Touhami

Docteur en anthropologie sociale de l’EHESS (2007). Qualification CNU maitre de conférences en sociologie et anthropologie (2018-2022) . HDR en cours de rédaction sous la direction d'Emmanuel Jovelin, Pr en sociologie- Université de Lorraine. 

Objets et thèmes de recherche

Altérités ethnoculturelles en France aujourd’hui, migrants et mineurs non accompagnés, santé psychique et migrations, pluralisme médical, inclusion, intervention sociale

Ouvrages 

  • Slimane Touhami « La part de l’œil. Une ethnologie du Maghreb de France » CTHS, Paris, 2010 ;   
  • Slimane Touhami, François Sicot, Olivier Bernet, « Se former aux métiers du travail social, Études de textes et concepts sociologiques. Questions liées aux situations de travail », Editions Seli Arslan, Paris, 2019.

Articles récents

  • TOUHAMI(S), SICOT(F), «Du pluralisme thérapeutique des migrants et héritiers de l’exil maghrébin en France. Nouvelles données et perspectives,» Revue Européenne des Migrations Internationales, vol.34, n° 2 et 3, 2019, pp.101-130.
  • TOUHAMI(S),«Une recherche action formation sur la prise en charge des troubles psychiques et traumatiques des migrant-e-s en structures d’accueil françaises et catalanes», Reseaunance, N°14, 2019, https://www.unaforis.eu/article/reseaunance-ndeg142017:
  • TOUHAMI (S), MASLANKA (A). « La maison Goudouli: innover dans l’accompagnement des grands précaires», Journal du droit des jeunes, vol. 368-369-370, no. 8, 2017, pp. 128-129.
  • TOUHAMI(S), SANTIAGO-SANZ(H), « Pour une meilleure prise en charge des troubles psychiques et traumatiques des réfugiés et demandeurs d’asile accueillis dans les structures d’accueil françaises et catalanes. Un projet de recherche-action du programme POCTEFA-ETFERSASO (2016-2018) », L’Autre, clinique cultures et sociétés, vol.18, n°1, 2017

Contact: stouhami@erasme.fr